August 20, 2011

Le Client X

 Quoi de mieux qu'une anecdote toute fraîche pour vous présenter le Client X. Ce personnage fictif est un heureux mélange de plusieurs clients rencontrés lors des dernières années dans le cadre de ma job d'étudiante (hôtesse d'accueil / commis-débarrasseur). Sur le coup, on a envie d'assommer le Client X à grands coups de menu pour le remettre à sa place, mais au fond, on l'aime bien. Il nous fait des trucs à raconter en revenant à la maison et nous amuse bien avec ses actions déplacées et ses propos impolis. 

PS - Bien que le Client X soit fictif, toutes les actions présentées ici sont bel et bien réelles.

Hier soir, le Client X est venu nous visiter avec sa distinguée meute de loups (on parle ici d'un grand groupe de gens de 50 ans et plus). Ils sont débarqués en taxi aux alentours de 19 heures et ils ont pris d’assaut la terrasse. Après avoir chanté PRETTY WOMAAAAN et avoir attiré les regards meurtriers d'un petit couple qui dégustaient une crème brûlée, le Client X s'est levé pour aller faire un petit tour dans les bois (parce que oui, il y a un petit bois à côté de la terrasse). Pris d'un vent de folie automnale, il a décidé de bûcher un arbre et de l'apporter sur la terrasse. Je ne vous niaise pas. Il est vraiment revenu en traînant son arbre derrière lui, comme ça:
« J'nous ramène un centre de table! »
POUR VRAI! Un centre de table! Pour le féliciter, ses amis se sont tous levés en hurlant: « Ladies and gentlemen, misteur le pwesident ». Puis, une dame à la voix très aigüe s'est interrogée sur le nom scientifique de l'arbre: « Est-ce un épinette? Non, c'tun sapin! Wow! Eille non, c'pas ça! ». Par la suite, le Client X a entamé une séance photo avec son végétal mort. Ça flashait de partout et le petit couple d'à côté n'était résolument pas content.

Un peu plus tard dans la soirée (22h30), la meute s'est mise à danser debout sur des chaises et c'était vraiment une solide débarque. Il ne restait plus qu'eux dans tout le restaurant et on regardait leurs paillardises depuis l'intérieur. On riait bien... jusqu'à ce qu'ils traversent du côté de la terrasse qu'on avait déjà rangé et nettoyé et qu'ils se mettent à étaler des napkins partout sur les tables avant d'y faire traverser leur arbre fétiche qui perdait toutes ses feuilles. Charmant.

Malheureusement, je ne suis pas au courant de la fin de leur party. J'ai terminé mon shift au moment où ils prenaient leur café. Comme s'ils en avaient besoin, tsé!

0 comments:

Post a Comment

Web Statistics