November 2, 2011

Chapitre 2 - Où Noémie se plaint et tente (presque) de faire pitié

Je suis en rush de fin de session. D'où le peu d'activité sur le blog ces temps-ci... J'ai 15 millions de projets qui tombent tous en même temps et pas assez de temps pour me donner à 100% dans chacun d'eux. J'ai l'impression de ne créer que des trucs médiocres. Dès que je termine un projet, je suis déçue du résultat parce que je n'ai pas pu m'investir autant que je voulais, faute de temps. Je suis toujours à la course, ma chambre semble sinistrée parce que je n'ai pas le temps de ranger, je ne vois personne en dehors des cours parce que j'ai toujours des travaux à faire. Ça me frustre.

La semaine prochaine, j'ai deux mises en commun de design (une brochure et une composition typographique pour une vitrine), un travail qui doit expliquer en quoi Manhattan de Woody Allen est ou n'est pas un film d'auteur, une série de 25 questions à propos d'essais québécois divers, un projet d'emballage qui doit être remis et je dois avoir lu 5150 rues des Ormes (que je n'ai pas eu le temps de commencer parce que je devais lire une pièce à propos d'une drag-queen et d'un faux-tough). Et j'en oublie probablement...

Mes pensées en ce moment:

1. Je capote. 
2. C'est pas drôle. 
3. Vivement le chalet en janvier.
4. Je pourrai me référer au paragraphe ci-haut pour ne rien oublier au cours de la prochaine semaine.


Je me demande parfois si je suis simplement fatiguée ou carrément blasée. Et si le programme de graphisme n'était pas un bon choix pour moi? Je ne réalise plus rien par plaisir. Avant d'entrer en graphisme, j'en mangeais. C'était une passion, une vraie. Je pouvais passer des heures à créer des affiches, des pochettes de CD, à prendre des commandes sur le net, à réaliser des layouts pour des forums et des blogs... Je ne fais plus rien de tout ça. Le cégep m'aurait-il écoeurée du design graphique? Je me le demande parfois.

Et toi, pauvre lecteur qui vient de lire mon chialage, as-tu parfois l'impression de manquer de temps? Ta session, elle se passe bien? As-tu déjà remis ton choix de carrière en question?

2 comments:

  1. Oui, relativement, trop souvent et encore à l'instant même. T'es pas toute seule, dis-toi au moins ça, haha :)

    ReplyDelete
  2. Je vais avoir 25 ans et j'ai changé de choix de carrière environ 10 fois. Avec le recul, je me rends compte que si c'était à refaire, je referais exactement les mêmes choix parce que chaque cours que j'ai fait m'ont apporté quelque chose. Alors, la morale de l'histoire, il s'agit seulement d'aller au bout des choses et de s'amuser (c'est l'étape difficile en fin de session, I know...)! Et si jamais tu change de choix, dis-toi que ce n'est pas la fin du monde... (mais pour avoir parcouru ton blogue et vu un peu ce que tu fais, tu es vraiment douée...! Ne laisse pas l'"écoeurantite" de la fin de session te décourager!

    ReplyDelete

Web Statistics